Start-up: Mettez toutes les chances de votre côté

Aina Lucien Razafindraibe
2 min readApr 25, 2020
Photo by Andrew Neel on Unsplash

Une idée qui rapporte ? C’est le rêve de tout entrepreneur. Mais entre rêve et réalité, il y a plus qu’un gouffre. En effet, plus de de 45 % des start–up échouent durant les trois premières années (US Bureau of Labor Statistics). C’est très élevé si on tient compte l’investissement en temps et en argent que de telle entreprise nécessite.

Mais pourquoi il en est ainsi ?

Une proposition de valeur fictive

Une start-up est avant tout une solution à un ‘prétendu’ besoin. Le mot clé ici c’est ‘prétendu’ qui implique nécessairement qu’il peut ne pas être réel. Déterminer préalablement ce que les gens cherchent n’est pas chose facile. Le piège est là : investir énormément dans une solution qui n’a aucune valeur (recrutement massif, marketing à tout-va,etc).

Comment savoir une ‘fausse’ bonne idée ?

En la mettant le plus vite que possible sur le marché. C’est la seule façon. Par mettre, j’entends emmener les clients cibles à sa connaissance. Il n’est pas encore nécessaire de créer le produit ou service. Ainsi, on évite le gaspillage des ressources « précieuses ». Vous allez par la suite jauger la faisabilité de votre offre par leurs retours. Vous pouvez par exemple leur demander de s’inscrire à travers un formulaire en ligne pour qu’ils soient informés lorsque le service/produit sera lancé.

Brûler les étapes

Cela prend en général entre 4 à 5 ans avant qu’une start-up soit vraiment mature. Patience s’impose aux « CEO ». Dit comme ça cela parait anodin mais cela l’est moins pour des entrepreneurs qui sont parfois dans un besoin de résultat à court-terme (charges, loyers). Il y a deux pièges à éviter : renforcer précocement l’organisation ( pour faire face par exemple à un sursaut éventuel de clients) et ne pas en prendre les feedbacks des clients. En effet, quand les ventes commencent à « exploser », on a tendance à se focaliser que sur les ventes. (Acquisition de nouveaux clients). On oublie parfois que sur le long-terme c’est l’utilisation récurrente du service/produit qui compte (rétention).

Comment y pallier?

En basant systématiquement les nouvelles fonctionnalités que vous voulez implanter sur les feedbacks de clients. C’est très important. Ainsi, en plus de la satisfaction de vos clients, vous pourrez aussi attirer d’autres prospects car cela peut répondre à des besoins que vous n’avez pas calculé dans votre business model

.

--

--

Aina Lucien Razafindraibe

Entrepreneur. Founder of Bootcamp Fullstack Tana.@Ivatois on twitter