Start-up: Diversification : piège à éviter

Aina Lucien Razafindraibe
2 min readApr 30, 2020
Photo by Matt Bero on Unsplash

Le futur ? Qui le connaît. Heu. Personne. Alors comment fait-on pour savoir l’idée sur laquelle bâtir votre empire commercial ? En la mettant sur le marché et voir ce qu’elle donne. C’est peut être pas aussi simple que cela (il faut par exemple faire appel à différents métriques) mais , je vous assure c’est le moyen le plus fiable.

Deux moyens pour faire face à cette incertitude. Le premier, c’est d’invertir le minium possible dans une entreprise mais de le faire dans plusieurs entreprises. Parce qu’on ne sait pas encore celle qui sera rentable dans le futur. Il est alors fréquent de voir des personnes dirigeant plusieurs start-up en même temps ou bien de faire l’une après l’autre (sérial entrepreneur). Ce que je vous déconseille.

L’attention, c’est la clé

Restez présent, focaliser votre attention sur le « ici et maintenant ». Associée généralement à une image d’un guru spirituel, elle constitue néanmoins une vérité fondamentale pour les start-ups. La réussite d’une entreprise réside dans l’attention complète du « CEO » dans son stade initial : affût aux différentes informations (le fameux data-driven), savoir pivoter si nécessaire. Un(e) entrepreneur engagé(e) dans plusieurs entreprises risque de déléguer trop de tâches (parfois essentielles la survie de l’entreprise). Ce qui par la suite va l’induire en erreur dans les prises de décisions stratégiques (investir énormément dans le marketing alors que c’est le produit qui n’a aucune valeur pour ses usagers)

Le fameux « 80 %, 20 % »

Le deuxième moyen, c’est d’investir mais dans une entreprise qui peut éventuellement produire de la valeur. Cela requiert du jugement. Ce qui n’est pas facile car on ne sait pas encore la valeur d’une idée.

Vous savez peut-être que moins de 20% de la population détient probablement 20 % de ses ressources. Un fait qui a presque poussé Bernie Sanders à la nomination démocrate en 2016 qu’il a presque réussi cette année. Cela est aussi valable en affaire. Seule une idée sur million en vaut la peine qu’on y investisse. Mais la déceler n’est pas chose facile.

Pivoter

Ce que je vous conseille, c’est de vous lancer dans une idée que vous avez actuellement en tête mais en gardant l’esprit ouvert. Faites une de votre priorité en tant que chef d’entreprise de collecter des données reflétant le comportement de vos utilisateurs et d’agir en conséquence : ajouter une nouvelle fonctionnalité, les améliorer. Ou bien de pivoter entièrement votre business model. N’oubliez, une idée n’est qu’une idée. N’y attachez pas trop votre ego. Il peut ne pas sortir indemne mais au moins ce ne sera pas elle qui va mener à votre ruine.

--

--

Aina Lucien Razafindraibe

Entrepreneur. Founder of Bootcamp Fullstack Tana.@Ivatois on twitter